Les vignobles

Une viticulture engagée

Le cercle vertueux

 

« Travailler la vigne, c’est reproduire des gestes ancestraux avec les outils de notre époque. Aussi sommes-nous en permanence en quête de progrès dans l’art de cultiver nos précieux plants. »

Frédéric Brand, oenologue

Nourrir l’herbe par des apports organiques, qui elle-même va nourrir le sol qui alimentera la vigne.

Notre travail inspiré de la permaculture, est à ce jour unique en Bourgogne. Notre domaine des Nantelles (Nord Bourgogne) en est le parfait exemple.

Notre éthique :
L’humain au centre

Chenôvre-Ermitage, enclave préservée de vignes et de nature est un domaine discret à proximité de Beaune. Un vignoble sur la fraîcheur, niché en coteau avec par temps clair une vue exceptionnelle sur le Mont Blanc. La vigne est travaillée par les ouvriers viticoles de L’ESAT (Etablissement et Service d’Aide par le Travail) de Beaune.

« Ce partenariat leur permet d’exercer un métier riche, qui nécessite des compétences techniques et permet l’épanouissement professionnel de chacun, et ce malgré les différences d’aptitudes auxquelles ils ou elles peuvent être confrontés. »

Vignes hautes

S’élever !

 

Nos vignes sont hautes et larges. Meilleure aération et plus de feuilles pour des raisins sains. Des rangs aisés pour la culture.

Dans les Hautes-Côtes nos parcelles sont situées sur le plateau, là où la pierre est omniprésente. A Chaux, au-dessus de Nuits-Saint-Georges, sur calcaire dur concassé, deux pentes et deux sols accueillent aligoté et pinot noir.

A Villers-La Faye, plus à l’ouest, proche de la roche mère, le pinot noir offre ses grappes, en plein terroir de framboises parfumées.

En Bollery. La Vigne d’En Face, à savoir du grand cru le Clos Vougeot. Un sol riche et profond où s’enracine notre grande parcelle de vigne haute et large face au levant.

Couvert végetal

Un beau sol, de beaux ceps

 

Posé sur la roche, le sol des vignes se couvre de plantes sauvages. Alchimie entre la flore, la faune, la végétation nourricière. Le couvert végétal parle à qui peut le lire, de la vie. De la vitalité…

"Le trèfle incarnat et le coquelicot fleurissent nos vignes de Molesme et de Pothières ; le blanc est ici exalté !"

David Guichard, chef de culture du Châtillonnais

Depuis quelques années on laisse les herbes s’installer. On les choisit, on les sème, comme le trèfle incarnat, mellifère qui nourrit et aère le sol. Et au printemps on les roule pour les coucher. Ce couvert d’herbe va créer un paillage naturel qui protégera le sol de la chaleur et lui conservera sa fraicheur. Et plus tard, en se dégradant, il va enrichir la vie microbienne du sol. Cela génère une biodiversité indispensable à la bonne santé de nos vignes.

Les fleurs et la faune

Flore et faune reflètent l’humeur de nos vignes, leur caractère

 

Au Nord. Au Domaine des Nantelles, le géranium sauvage traduit la fertilité du sol, et les orchidées, la qualité de la prairie. La plantation directe de notre vigne sur herbage était une première en Bourgogne ! Bio par nature.

Paris l’Hôpital. Au sud de la Bourgogne, la roche calcaire grise porte nombre de crustacés fossilisés quand la mer recouvrait la Bourgogne. Depuis les sources ont été captées, des fossés creusés, les chemins dessinés, des pêchers plantés, du semis cultivé pour retenir la terre fine, exquis substrat du pinot noir et blanc.

A Molesme, des vignes où les coquelicots traduisent un climat rude aux saisons marquées. On mène ici des essais grandeur nature, sur plusieurs années, sur des rangs larges de couvert végétal, trèfle incarnat et vesce violet.

A Pothières, la plus jeune vigne s’est recouverte de phacélie, plante propice au décompactage des sols, très mellifère et excellent engrais vert.

La nature respectée, la vie foisonne

Au sud, dans le vallonné Couchois, les bords de la rivière la Dheune offrent un cadre romantique à deux jeunes parcelles de pinot noir face au sud-ouest. On y travaille beaucoup le sol, la vigne est enherbée. Les graminées s’y plaisent.

Dracy-lès-Couches. Le lieu-dit Vignes de roche parle de la roche mère affleurant. En flanc de coteau la grande vigne surplombe en terrasse celle du dessous. Entre elles, un impressionnant fossé capte l’eau de pluie. Le pinot noir bénéficie ici d’un bon enherbement naturel.

Dans la vallée des Maranges, s’épanouit notre vigne la plus bucolique : son canal en contrebas, ses murets en pierre sèche, sa faune sauvage, son bois, et ses raisins jeunes et vigoureux !

Chenôvre-Ermitage. La nature exaltée. Un havre de paix, où les animaux des prés et des bois se croisent : oiseaux, sangliers, chevreuils, lièvres. Et au loin par temps clair, le Mont-Blanc !

Nos partenariats