La Maison

 
1832
 
1877
 
1900-1915
 
1916-1929
 
1930-1961
 
1962-1974
 
1975-1996
 
1997-2013
 
2014-2022

1832

 

A l’aube du 19ème siècle naissent les tous premiers vins mousseux de Bourgogne. Jean Bouillot, le père de Louis, nait la même année que Manet et le Dijonnais Gustave Eiffel. Nous sommes en 1832. Au milieu du siècle, l’ère industrielle apporte le chemin de fer qui sera déterminant pour le développement de la Maison. En 1865 naissance de Louis, cinq ans avant la Troisième République, période encore très libre pour l'entrepreneuriat et le commerce des vins.

1877

 

Jean Bouillot, s’installe face à la gare de Nuits-Saint-Georges et crée son commerce de « Bourgognes mousseux, spécialités de vins mousseux fins ». L’ancêtre de l’appellation est dite alors « vieille méthode champenoise » ! C’est précisément à cette date qu’apparait le phylloxéra en Côte-d'Or. Comme il faut de la pugnacité pour construire une Maison de vin à ce moment-là ! Petit coup de pouce de l’histoire : Nuits-Sous-Beaune s’émancipe et devient Nuits-Saint-Georges en 1890, plus visible encore dans l’univers des vins de Bourgogne.

1900-1915

 

Le Paris de la Belle Epoque voit arriver un gars en vélo venu livrer ses vins à la capitale. C’est Louis ! Ce gaillard a pédalé depuis Nuits-Saint-Georges ! En 1904 la nouvelle spécialisation « fabrication des mousseux » à l'école de viticulture de Beaune signe la reconnaissance de ces vins. Mais la première guerre mondiale bouleverse l’ordre des choses. La petite entreprise familiale résiste malgré le décès de Jean en 1915. Son fils, Adrien, l'aîné, reprend les rênes avec Louis dont le sens des affaires s’allie à la connaissance technique de son frère.

1916-1929

 

Le 16 août 1916 marque la première commercialisation à l'étranger. 1919 - Le traité de Versailles signe non seulement la fin de la Guerre mais aussi la loi sur les Appellations d'Origine, en particulier pour imposer des contraintes aux vins effervescents allemands. Ceci favorise la Champagne, mais aussi les effervescents de Bourgogne et d'ailleurs ! Un décret rend d’ailleurs obligatoire la dénomination « vin mousseux » pour tout autre vin effervescent que le Champagne. Au sortir de la guerre, la capitale sert les vins pétillants des Bourguignons dans un pays qui s’amuse.

1930-1961

 

Louis a 65 ans lorsque disparait son frère Adrien.
1936 - Création des AOC, les fameuses appellations d’origine contrôlée. Le crémant n’y figure pas encore. Il faut attendre 1943 pour voir naitre le Bourgogne mousseux qui doit être produit à partir de vins de l'AOC. Après la guerre Louis laisse à ses enfants, Henri et Anne-Marie, une société prospère.

1962-1974

 

Lorsque Louis disparait, son fils Henri lui succède et s’associe à son beau-frère Joannès. Ils acquièrent des bâtiments pour le vieillissement sur lattes et un site à Corgoloin en 1962. Les clients sont reçus à la maison. La cuisine et le rire d’Anne-Marie, l’épouse de Joannès, dite La Ninette sont réputés ! 1964 : Le terme "mousseux" disparait au profit du "Bourgogne Méthode Champenoise".

1975-1996

 

Le 4 juillet 1975 est une date historique pour la famille Bouillot : l’Appellation d’Origine Contrôlée « Crémant de Bourgogne » est reconnue ! C’est une grande victoire pour la viticulture bourguignonne qui place désormais ses vins « effervescents » au même rang que ses célèbres crus. François, le fils d'Henri, a le temps d’apprécier la nouvelle avant de disparaitre prématurément l’année suivante. Avec son départ, le commerce s’étiole.

1997-2013

 

Une autre famille de Nuits-Saint-Georges, la famille Boisset, fait pétiller de nouveau la maison Louis Bouillot. Heureux hasard, Jean-François, l’un des arrière-petit-fils de Louis y travaille depuis plus de dix ans ! 2008 marque les premiers pas vers un vignoble dédié au crémant de Bourgogne. 2013, construction d’une nouvelle cuverie pour accompagner la croissance d’une marque présente sur les cinq continents. L’innovation constante contribue à une collection inédite en Bourgogne qui acquiert la reconnaissance et nombre de médailles.

2014-2022

 

Instauration de partenariats étroits avec les viticulteurs et, parallèlement, les plantations de vignes s’accélèrent, notamment la parcelle emblématique en Côte de Nuits face au Clos Vougeot, En Bollery ; et toujours plus de culture biologique.
Première exportation aux Etats-Unis en 2020. L’essor international de la marque se confirme. La Suède devient un marché phare et la notoriété se développe aussi sur les réseaux sociaux. Coté innovation un petit flacon (demi-bouteille) et deux cuvées sans soufre. 2021 voit l’ouverture de La Verrière à Nuits-Saint-Georges, écrin Art Nouveau ouvert au public. 2022 : le domaine viticole couvre désormais 170 hectares du nord au sud de la Bourgogne.

Notre équipe